#1

Logo

ULB Confessions : #11045

Posted on 02 November 2017 at 09:44

Je me suis faite larguée récemment et face à mon désespoir mon papa m’a dit un jour…
« Tu sais les hommes c’est très simple et très con à la fois. Eux ils savent pas trop où ils veulent aller, alors ils cherchent et merdent. Les femmes, elles, savent souvent et assez rapidement ce qui leur convient dans la vie, ce qu’elles cherchent dans une relation.
Donc la femme trouve un homme qui lui correspond et va aller dans la même direction que lui, prendre le même train et tant que ça lui convient elle gardera ce cap sans douter. Un homme lui sera dans ce même train avec cette femme qu’il aime mais parfois il se posera des questions, il va descendre à une gare, regarder un peu mais presque toujours remonter dans ce même train car oui après tout c’est bien elle au final. La femme va fermer les yeux une fois, deux fois… A la troisième fois elle changera de train. Une fois qu’une femme change de train elle ne reviendra jamais en arrière. Elle ne retournera plus dans ce train.
Alors oui les hommes sont cons, surtout quand ils sont jeunes et perdus, et font des erreurs. Quand ils s’en rendent compte, ils ont deux options :
– Te laisser partir et devenir spectateur de ton voyage et donc de ton bonheur
– Fouiller chaque train et chaque wagon pour te retrouver et monter dans TON train vers le terminus qui te rend heureuse.
Quoi qu’il arrive ma puce, un jour tu tombera sur un garçon qui va monter dans ton train, prendre la même destination que toi et être acteur de ton bonheur. Alors laisse celui qui est descendu de ton train filer et remarquer ce qu’il a perdu car il ne mérite pas les larmes d’une fille aussi merveilleuse que toi. En tout cas sache que ton papa sera toujours dans ton train. »

Un seul mot, merci papa.

#CeNestQuneQuestionDeTrains
#MaisCaFaitMal

#2

Logo

ULB Confessions : #10985

Posted on 26 October 2017 at 19:29

Quand tu vois que les magasins préparent déjà les décorations pour Noël et que tu comprends que ça signifie le retour du blocus

#3

Logo

ULB Confessions : #11003

Posted on 29 October 2017 at 11:29

Je voulais dire à la fille qui m'a donner un mauvais numéro hier soir que je parle maintenant a un certain Matthias et que il est beaucoup plus sympa que toi! #newfriend #merci

#4

Logo

ULB Confessions : #11078

Posted on 08 November 2017 at 21:42

Hier, mon kokoteur a appris à 19h30 que sa Maman faisait une raclette, résultat il a fait deux heures de train pour rentrer chez lui parce que l'amour de la raclette est plus fort que tout.

#5

Logo

ULB Confessions : #10953

Posted on 21 October 2017 at 13:10

Je n'étais pas au concert de Damso mais il y a eu tellement de story Insta et snapchat dessus que c'est comme si j'y avais été

#6

Logo

ULB Confessions : #10980

Posted on 26 October 2017 at 10:45

Dire que dans moins de deux ans arriveront des BA1 qui n'étaient même nés à l'époque de la star ac1 alors que moi je connais la chanson par coeur

#7

Logo

ULB Confessions : #10945

Posted on 20 October 2017 at 09:21

Moi aussi, j’ai été un porc.
Oh, bien sûr, pas un de ces gros porcs dégueulasses qui pullulent dans les médias. Tout un plus un petit porcelet, presque mignon. Du moins, c’est ce que je préfère me dire. Je n’ai jamais commis la moindre agression sexuelle. Je n’ai jamais, et cela ne me semble pas devoir faire l’objet d’une quelconque fierté, sifflé une femme dans la rue ou mis une main aux fesses à une inconnue, juste sous prétexte que je la trouvais attirante. Je n’ai jamais rien fait de tout cela, je ne dois donc pas être un porc, non ?

Bah si. C’était difficile à admettre, au début. J’ai reçu une excellente éducation, pourtant. Je pense être conscientisé aux enjeux de l’égalité des sexes, et, si j’osais, je me définirais presque comme un féministe. L’égalité des salaires, l’égalité face aux tâches ménagères, l’égalité en tout et pour tout : tout cela, cela fait partie de mon système de valeur. J’ai applaudi des deux mains l’annonce de la disparition de la taxe tampon ; je suis attentif à user de l’écriture inclusive, parce que je pense que le langage structure la pensée ; je me suis efforcé, à ma petite échelle, à inculquer aux jeunes scouts dont on me confiait la responsabilité tous les dimanches qu’une fille n’est pas un bout de viande, que les mots peuvent blesser, tout comme certains actes déplacés. Bref, je ne pouvais pas être un porc.

Et pourtant, si. Il m’est arrivé de glisser, dans des conversations avec des amies, des traits d’esprits salaces, qui leur étaient destinés. Rien de bien méchant, n’est-ce pas ? C’est juste un calembour innocent. De même, certains soirs où je me sentais euphorique pour une raison ou une autre, j’ai poussé la plaisanterie jusqu’à répondre « n’oublie pas de prendre des photos » lorsqu’une amie proche m’annonçait qu’elle serait de retour après sa douche. Dans le métro, parfois, j’ai sans doute lorgné avec une insistance déplacée sur une femme qui je trouvais belle. Il m’est arrivé, également, entre amis, de parler de certaines étudiantes en ne mentionnant que leurs mensurations. C’était drôle, c’était anodin…

… Mais pas tant que ça. Je suis un porcelet mignon, un porcelet plein de bonnes intentions. Et c’est avec celles-là qu’on a pu paver l’enfer que révèle aujourd’hui le Encore que le terme « révéler » ne soit pas adéquat : tout était là, sous nos yeux, depuis le début. Nous préférions juste ne pas regarder. « Cela ne me concerne pas », me suis-je dit lorsque ce fameux hashtag est apparu. Et puis j’ai réalisé tous ces petits gestes, tous ces petits mots que j’avais eus. Une blague, un one-shot, un truc vite oublié. Pour moi, oui. Peut-être pas pour elles.

Comment savoir si mon trait d’humour un peu gras, ce soir-là, n’avait pas résonné en elle comme une trahison, comme un coup venu d’un endroit qu’elle pensait sûr ? Comment savoir que ce n’était pas la quinzième remarque qu’on lui servait, ce jour-là ? Je ne me suis jamais senti harceleur. Mais cela ne signifie pas qu’elles n’ont pu se sentir harcelées. J’ai peut-être été, moi aussi, à mon corps défendant, un porc.
Par mes mots, et par mes silences. Quand je n’ai rien dit lorsque cette femme se faisait vulgairement interpeler dans le métro, j’ai été un porc. Quand j’ai souris à moitié, l’air gêné, face à une remarque sexiste ou un comportement inapproprié, j’ai été un porc. Quand je n’ai pas réagi, quand j’ai, par mon silence, cautionné l’agissement d’un autre porc, j’ai été un porc. Quand j’ai participé, par mes paroles, mes actes, mes silences et mes abstentions, à laisser subsister un climat qui fait de la femme l’épicentre du problème mis en lumière par j’ai été un porc.

Alors oui, je l’admets : j’ai été un porc. Reste maintenant à transformer cette prise de conscience et à ne plus sombrer dans la facilité et la lâcheté d’être un porc.

Mesdames, n’ayez pas honte. Continuez à montrer que ce problème est un problème de société. N’ayez pas honte, car ce n’est pas à vous d’avoir honte. C’est à tous les porcs ; c’est à tous ceux qui n’ont pas encore pris conscience que, d’une façon ou d’une autre, ils ont été des porcs.

#8

Logo

ULB Confessions : #11042

Posted on 02 November 2017 at 08:38

novembrose : Alterner entre"je vais réussir à l'aise" et "putain j'vais rater ma vie" 10 fois par jour #novembrose #bipolaire #med

#9

Logo

ULB Confessions : #11050

Posted on 03 November 2017 at 07:50

A ceux qui se moquent des full 10/20, sachez que les meilleurs chevaux rasent l'obstacle.

#10

Logo

ULB Confessions : #10935

Posted on 18 October 2017 at 13:57

J'aimerais bien créer le CLG, le cercle du loup-garou, on se donnerait rendez-vous un soir par semaine pour jouer au jeu du loup-garou, ce qui s'y déroule resterait secret un peu comme dans le film Fight Club.